12.01.2015

2013

les halos chavirent
la plage est plate
remous d’eau chaude, le soleil
dans l’eau glisse et sombre
Salomé entre l’exquise allure
ses cheveux propres se diluent dans le sel à ciel

elle s’agace s’éclipse se faufile nue
dans un rayon de pluie tout au fond du bassin

au sortir du grand bain effluves de frites et glaces aux couleurs antalgiques
Salomé rejoint le grand hall
galbé de marbre et peinture bleue, fait claquer ses bijoux et ses bises brillantes sur les joues des messieurs

Salomé l’atroce, sa rétine est turquoise, son regard étiré plein d’étain de douleur
vif comme la chair
elle tire ses cheveux en quelques nœuds collés