12.06.2015

On étala du thé de Ceylan dans le blanc d’un œil pour le faire paraitre plus consistant. Un gramme fit naitre dans le regard une fumée sale, pleine d’un lait noir, et les deux yeux idiots tant ils avaient brûlé sous l’eau et les larmes développèrent des cailloux pleins d’une pâte salée, pâle et gonflée de silicates.